Le vignoble

On raconte que César, en 52 avant JC, venu faire le siège d’AVARIC - actuelle ville de Bourges- était très friand du vin produit par les gaulois de la région : les Bituriges.

Mais, c’est au début de l’AN 1000 que le vignoble de Menetou-Salon est cité dans des actes de donation à l’ABBAYE ST SULPICE .

Un peu plus tard, vers 1450, Menetou-Salon devient possession du Grand Argentier, JACQUES CŒUR, grand amateur de ses vins.

Au XIX ème siècle, l’horizon s’assombrit sur le vignoble français et Menetou-Salon n’y échappe pas : vers 1860, l’oïdium, un champignon, importé d’Amérique, fait des ravages : on découvre rapidement un remède en protégeant les vignes avec du soufre.

Quelques années plus tard, un autre champignon, le mildiou, lui aussi venu d’Amérique, frappe à nouveau le vignoble. Pierre-Alexandre CLEMENT, vers 1880 sera l’un des premiers à organiser la lutte en utilisant la bouillie bordelaise. Malheureusement, un fléau bien plus dangereux apparaît : le Phylloxéra, insecte qui anéantit l’ensemble du vignoble français en quelques années.

Pierre –Alexandre, toujours à la pointe, est l’un des membres fondateurs du syndicat viticole qui a pour but principal de lutter contre ce terrible ravageur.

La récolte de 1893 est une sorte d’apothéose pour le vignoble de Menetou-Salon : la vigne sentant sa fin proche produit en grande quantité un vin d’excellente qualité.

Ce sera la dernière récolte « normale » de ce siècle, la production s’effondrant ensuite de près de 90 %. Vers 1900, on a enfin trouvé la parade contre le Phylloxéra : un croisement entre des variétés françaises et américaines. Mais le vin produit est de qualité médiocre, et Pierre-Alexandre préfère utiliser des plants greffés : la racine est américaine, résistante au parasite, la partie productrice est française et qualitative. Pierre – Alexandre sera l’un des premiers à replanter son vignoble en plants de Sauvignon greffés. L’avenir lui donnera raison puisque son choix de qualité, plus d’un siècle plus tard est toujours le nôtre. La récompense suprême arrivera en 1959 avec l’obtention de l’Appellation d’origine contrôlée Menetou-Salon.

Retour au vignoble